Le Projet Hongrois pour les Migrants à l’Aide au Retour Volontaire, la Réintégration et d’Information a pour but de faciliter le retour volontaire des migrants irréguliers en Hongrie dans leur pays d’origine en toute sécurité et dignité et de contribuer à la durabilité de leur retour grâce à une aide à la réintégration

Le projet comprend quatre élements:

  • Le Composant de l’Information vise l’utilisation des différants moyens de communications, comme par exemple : le matériel informatif imprimé, les site Web en différentes langues étrangères (volret.hu), ligne et le service téléphonique gratuit, qui existe en quelques langues et les visites du personnel de IOM aux centres d’acceuil pour les immigrants et les centres de détention des migrants pour présenter des consignes pour le personnel des centres, mais même pour des donner des conseils pour les migrants. Ces moyens de communication visent à ce que le nombre des bénéficiaires soient le plus grand possible.
  • Le Composant du Retour vise d’aider les bénéficiaires en organisant leur retour volontaire ( en assurant une assistance avant le départ, la réception des papiers nécessaires pour le voyage, l’organisation des contrôles médicaux avnat le départ, l’organisation de l’escorte médicale (en cas de besoin), l’achat des billets et l’assurance de voyage, en assurant de l’assistance au départ, au transit et à l’arrivée, etc.).
  • Le Composant de Réintégration va aider les rapatriés vulnérables comme par exemple les mineurs nom accompagnés, des personnes handicapés, les vieux, les femmes enseintes, des parents solitaires, ainsi que des personnes qui ont déjà été objet de tortures, de viol ou d’autres lourdes formes de violence psycologique, physique, ou sexuelles et les rapatriés avec une maladie chronique, en leur offant – basé sur des besoins prédéterminés – des conseils de réintégration et de l’aide financière de réintégration grâce à laquelle le bénéficiaire peut financer différentes activités prédéterminés dans un plan de réintégration.
  • Le Composant de l’évaluation comprend des questionnaires qu’on réalise après l’arrivée bénéficiaires, qui sont retournés à leur pays d’origine, en se concentrant, surtout aux bénéficiaires qui ont reçu la subvention de la réintégration. Les donnés seront avalisées et transformées en recommandations sur lesquelles le programme peut se développer encore plus.

 

La mise en œuvre de ce projet est assure par le Fond d’Asile, la Migration et l’Intégration de l’Union Européenne.